Jean-Michel Basquiat

"J'efface les mots afin qu'elles puissent se faire remarquer. Le fait qu'elles soient obscures nous pousse à les vouloir lir plusierus fois." Jean-Michael Basquiat

Deodato Arte.

  • Invitation card: il s'agit des reproductions des oeuvres les plus fameuses de l'artiste. Il les signait et donnait pendant les inaugurations des ses expositions. Les oeuvres sont signées en original.
Par ordre décroissant
par page

12 articles

Par ordre décroissant
par page

12 articles

Jean-Michel BasquiatJean-Michel Basquiat naît le 22 décembre 1960 à Brooklyn, New York. Le père Gérard est haïtien alors que Matilde, la mère, est d'origine portoricaine. Basquiat depuis l'enfance s'intéresse à l'art et sa mère l'encourage à développer son talent de dessinateur en l'accompagnant dans les musées de New York. En 1968, les parents divorcent. En 1976, il s'inscrit dans la "City as A School" qui est un institut expérimental pour les jeunes talentueux qui se retrouvent en difficulté dans les écoles traditionnelles. À 17 ans, il commence à consommer de la drogue et à remplir les rues de Manhattan avec des graffitis avec la signature SAMO, acronyme pour “Same Old shit” ("toujours la même merde"). Ses graffitis se caractérisent par des phrases révolutionnaires ou apparemment absurdes, SAMO© SAVES IDIOTS (SAMO© sauve les idiots). Souvent Basquiat ajoute à ses oeuvres des mots ou des phrases, qui fréquemment viennent effacées par une ligne, pour accompagner ses dessins. En 1978, il abandonne l'école secondaire et il quitte la maison paternelle. Il commence à vivre de la vente des t-shirts et des cartes postales dans la rue et pendant longtemps son lit est un carton dans un parc de New York. Durant la même année, il rencontre Andy Warhol dans un restaurant à Soho et il lui vend une carte postale pour un dollar: par contre, le célèbre artiste ne se montre pas particulièrement intéressé par l’art du jeune Basquiat. Quelques années plus tard, Basquiat fera partie de la célèbre Factory de Warhol. Cependant, il commence à avoir assez de succès dans les environnements culturels de l’East Village, grâce à ses apparitions constantes à la télévision dans le programme TV Party de Glenn O'Brien: La carrière de Basquiat commence à décoller, en tant que musicien (au même temps il faisait partie d'un groupe de musique) et surtout en tant qu'artiste. La connaissance de Warhol influence profondément les œuvres de Basquiat, les deux s'engagent en effet dans une collaboration fructueuse et ils organisent ensemble une exposition dont l'affiche les représente comme les protagonistes d'un match de boxe. Pendant ce temps, le jeune peintre commence à exposer à New York et dans toutes les plus importantes villes du monde. Le 10 février 1985, le New York Times Magazine lui dédie la couverture, avec le titre: "New Art, New Money: The Making of an American Artist" (Nouvel art, nouveaux argent: la naissance d'un artiste américain) le consacrant comme une étoile montante de la peinture américaine. Basquiat, cependant, est un personnage mélancolique et incapable d'équilibrer le succès artistique avec ses propres peurs: quand ses peintures commence à atteindre des cotations millionnaires, à cause d'un marché qui était plus intéressé aux œuvres et pas à la personne, l'artiste tombe en crise. Depuis sa jeunesse il consomme de la drogue, mais après la mort de Warhol en 1987, il devient de plus en plus déprimé et paranoïaque. Le 12 août 1988, à l'âge de 27 ans, il décède dans son appartement à New York à cause d’ un mélange de cocaïne et d'héroïne.

Les œuvres de Basquiat sont considérées un excellent investissement, en effet, le 14 mai 2002, la maison de vente aux enchères Christie's vend le tableau "Profit I" pour 5.509.500 dollars. Cette oeuvre était déjà appartenue au batteur de “Metallica” Lars Ulrich. C'était le chiffre le plus élevé atteint pour l'une de ses œuvres.Toutefois, le 15 mai 2007, la maison de ventes new-yorkaise Sotheby's vend une autre œuvre sans titre de Basquiat pour 14,6 millions de dollars, atteignant ainsi un nouveau record pour l'artiste.