José Molina

Introspection et analyse sociale ce sont les deux concept principaux de l’œuvre de José Molina, artiste madrilène pilyédrique avec des radicine italiennes. La vaste production conprend figures surréalistes et sujets ludiques et pop:

    • Les Oeuvres en Série que José Molina réalise représentent images parfois claires et reconnaissables, parfois étranges. Les œuvres en série de, au contraire des autres, ne sont pas présentes dans nombreux exemplaires
    • Les Dessins de José Molina sont si réels dans les nuances, les contours et dans les traits qu’ils viennent échanger par des photografies. Molina prédilige les portraits des vosages, mais il réalise des corps et paysages.
    • Les œuvres en retouché de Molina ont un support en papier et elles ont été réalisées après la production de certaines de ses œuvres. La Galerie Deodato Arte propose retouchés des tableaux appartenantes à la série A Hero Never Dies (Un Héros Ne Meurt Jamais).

    Technique et contenus sont toujours concordes; dans cette manière l’arte créé œuvres de haute qualité.

    Par ordre décroissant
    par page
    Par ordre décroissant
    par page

    José Molina

    José Molina – Biographie

    José Molina, né à Madrid en 1965, vit aujourd’hui sur le Lac de Côme.

    A 11 ans, il commence sa formation artistique en fréquentant différentes écoles d’art espagnole. Il va commencer des études à la Real Accademia des Beaux Arts de San Fernando à Madrid.

    En même temps, il commence à travailler dans la publicité, une passion qu’il cultive jusqu’à 35 ans. Après, il va dédier son temps à la peinture.

    En 2004, José Molina organise sa première exposition personnelle à Milan intitulée Morir para Vivir. Celle-ci est le fruit d’une profonde recherche méditative et psychologique.

    Entre 2005 et 2007, l’analyse de Molina se concentre sur la relation entre l’homme et la société. Cette réflexion va aboutir sur une deuxième collection nommée Predatores.

    Cette collection “née d’un rêve” (propos de l’artiste) a été exposée au Museo Nazionale della Scienza e della Tecnologia de Milan et elle a été organisée par le critique d’art Vittorio Sgarbi.

    Pendant trois ans, la production de José Molina se caractérise pas des oeuvres faites en noir et blanc.

    En 2010 l’artiste décide de recommencer à utiliser des couleurs. Il réalise une série de 12 oeuvres de grandes dimensions. Cette série est nommée Cosas Humanas.

    Expositions et Thématiques

    Nombreuses sont les institutions italiennes qui ont eu le plaisir d’exposer ses oeuvres:

    • Milan: la Triennale, la Fondation Stelline, la Fondation Mudima, le Musée Poldi Pezzoli;
    • Roma: la Real Academia de España;
    • Caserta: Reggia di Caserta;
    • Modena: Palais Ducale de Modena;
    • Bressanone (BZ): Musée Civique de Bressanone.

    Les oeuvres de Molina ont acquis un important succès hors Italie. Elles ont été exposées à New-York à la galerie Able Fine Art, à Miami à la Context Art Fair et dans plusieurs villes d’Asie.

    Le thème le plus représenté de Molina est la condition humainte, sa facette sociale et spirituelle.

    La particularité de la vie humainte est un trait particulier des oeuvres de Molina.

    Nous allons maintenant vous présenter trois collections qui expriment la réflexion anthropologique de Molina et parlent du rapport que l’homme a avec lui-même et à la manière avec laquelle il choisit de se transformer et de se voir.

    Morir para vivir – José Molina

    La mort est un sujet fréquent dans la production de José Molina. Le peintre, malgré le fait qu’il soit laïc, partage la pensée de la Bible selon laquelle “il y a un temps pour naître et un temps pour mourir”.

    La prise de conscience et l’acceptation de sa propre mort ont permis à Molina de traiter le sujet de la mort dans ses oeuvres, en relation active avec la vie. Il abandonne les nuances sceptiques et pessimistes dans ces oeuvres.

    Il réfléchit sur l’épuisement humain et sur la capacité de surmonter les faiblesses.

    La collection Morir para Vivir est divisée en neuf chapitres. Ceux-ci se concentrent sur la passivité de l’homme qui n’exerce pas son libre artbitre et perd volontairement la possibilité de choisir.

    L’homme se laisse emporter par l’inertie, il vit dans le silence et il attend résigné la fin de la vie.

    D’un point de vue graphiques, on peut noter son style d’expert.  

    La combinaison de techniques différentes comme l’usage de la peinture à l’huile exprime la personnalité de Molina, un artiste tranquille mais angoissé, équilibré mais effervescent , introspectif mais extraverti.

    José Molina, Predatores: aliénation ou situation universelle?

    L’artiste José Molina réalise 37 personnages humain deformés, avec des dents, yeux et nez disproportionnés.

    Les protagonnistes sont des politiciens désorientés et distraits par les frivolités de la vie, des policiers qui se prennent pour des dieux, des hommes-poissons.

    Quelques-uns des humains sont associés à des animaux comme l’éléphant, la fourmis, et ils ont des dentitions effrayantes.

    Il est instinctif de se sentir étrangers à ces personnages mais après une observation plus précise, on se retrouve dans cette collectivité de personnages informes.

    Pour arrêter d’aliéner ces figures, il est nécéssaire de comprendre qu’elles représentent des situations connues par tous.

    La Nature perçue par Molina: Cosas Humanas

    Pour José Molina, la nature est un endroit très important pour l’homme ou il va pour se retrouver.

    La nature a la capacité de donner de l’équilibre et de l’harmonie dans les vies frénétiques et agitées de la société contemporaine.

    Avec Cosas Humanas, Molina veut rendre un hommage aux beautés de la Création, d’ou l’utilisation de couleurs rayonnantes et pures.

    Les oeuvres ne sont très nombreuses mais elles ont des significations très intéréssantes et elle montre la profonde réfléxion antropologique de Molina.

    Au premier regard, les portraits peuvent paraitre angoissants et sombres mais le message de Molina est de voir plus loin et considérer ces oeuvres comme des métaphores.

    Molina montre aussi à travers ces figures qu’il pense que tout personne mérite la rédemption, même pour les personnages controversés.

    La seule manière de se retrouver est de chercher un contact avec la nature et ré-apprendre à communiquer et à partager avec les autres les merveilles que la nature nous offre. 

    L'art profond de José Molina

    Molina a renoncé à sa carrière dans le monde de la publicité parce qu’il a senti qu’il avait une repsonsabilité de faire mieux en tant que personne.

    Pour Molina, l’art est un instrument d’interaction avec lequel il peut se rendre plus accessible et communiquer sa recherche anthropologique.

    Avec ses oeuvres d’un style visionnaire, Molina réussi à explorer l’humanité en utilisant le surréalisme comme language.

    Molina accompagne souvent ses oeuvres avec des textes qui expriment de ses pensées qui rendent explicite le message de ses oeuvres.

    Molina et le retour à la insouciance

    L’art de Molina se caractérise par l’analyse des aspects les plus sombres de l’homme et il le fait à l’aide du noir et blanc dans ses oeuvres pour les rendre plus impactantes visuellement.

    Dans sa dernière collection, intitulée A Hero Never Dies, Molinna abandonne ce style en noir et blanc pour utiliser des couleurs vives et brillantes.

    Il s’inspire du désir d’insouciance et il donne à des personnages Lego les visages d’icône du monde occidental.

    Le contraste entre l’expressivité et la plasticité des visages est apparente.

    Cette collection est une manière de rendre son art plus accessible et lui permet de communiquer avec le monde. Le titre de la collection veut faire réfléchir sur le concept d’héroïsme dans notre société.

    Dans cette collection, nous pouvons retrouver Freddie Mercury, La Joconde, Wonder Woman et pleins d’autres.

    En regardant ces oeuvres, on a l’impression de regarder des cartes de tarots surréalistes!