Shepard Fairey, Obey

  • Pièces Uniques: les pièces uniques de Obey sont réalisées sur un support en papier ou bois. Puisqu'il existe seulement un exemplaire par sujet, les prix sont plus hauts que les oeuvres en série. Dans cette catégorie on trouve aussi des oeuvres qui existent dans 7 exemplaires par sujet. Elles sont considérées des pièces uniques parce que les sujets ont été réalisés en moins de 8 exemplaires.
  • Oeuvre en Série: elles ont été réalisées par Obey dans plusieurs exemplaires et, pour ce motif, elles ont un prix plus modique. L'artiste a utilisé une technique miste sur un support en papier ou métallique.
Par ordre décroissant
par page

44 articles

Par ordre décroissant
par page

44 articles

shepard_fairey

Shepard Fairey: le street artiste engagé

Index:

Qui est Shepard Fairey?

Obey histoire

Shepard Fairey rencontre le sticker art

Les premiers logo et vêtements Obey

Obey  et André The Giant

Le sticker de Andrè The Giant Has a Posse

La Campagne Andre The Giant

Le Logo d’Obey

Pourquoi Obey ?

La Traduction d' Obey

Élections Présidentielles Américaines : le portrait de Barack Obama

Obey et Paris

Liberté, Égalité, Fraternité au Palais de l'Elysée

La visite de Obey à Emmanuel Macron

Liberté, ÉgalitéFlash-ball : les Gilets jaunes détournent la Marianne de Macron

Où acheter Obey ?

Qui est Shepard Fairey?
Frank Shepard Fairey est un des plus cotés street artistes au monde. Les œuvres d’art de Shepard Fairey avec celles de Banksy et Thierry Guetta, Mr Brainwash, sont les plus recherchées dans le marché de l’art. Non seulement les murs et les rues sont intéressés par leurs graffiti, mais également les galeries d’art.
Dans le premier film de Banksy, Faite le mur, Obey est cité comme un des plus importants artistes de rue contemporains.

Obey histoire
Shepard Fairey, connu dans le monde du street art comme Obey, est née en 1970  à Charleston, South Carolina, aux  États-Unis. Avant de devenir un célèbre graffeur américain, il est un jeun qui s’amuse à réaliser des pochoirs et des stencils pour ses amis.

Shepard Fairey rencontre le sticker art
Frank Shepard Fairey à l’age de 18 ans déménage à Providence pour étudier au Rhode Island School of Design. Providence est une ville très active au niveau artistique. C’est ici que Shepard Fairey comprend pour la première fois la force communicative qui se cache derrière un sticker.

Les premiers logo et vêtements Obey
Shepard Fairey à Providence commence à écrire l’histoire de Obey artiste et du Obey marque, Obey Clothing. Pour gagner sa vie il travaille dans un magasin de skateboard : le Watershed. Frank Shepard Fairey réalise des dessins et des logo pour des stickers et des t-shirt. C’est le premier pas vers l’Obey marque : Obey Clothing.

Obey  et André The Giant
L’histoire d’Obey artiste commence par hasard. Frank Sheaprd Fairey veut montrer comment fabriquer un autocollant à un ami. Le graffeur américain commence à feuilleter un magazine et il tombe sur l’image de Andre The Giant. Le street artiste a choisi : ça sera l’image d’ André Roussimoff à faire le sujet de son sticker.

Le sticker de Andrè The Giant Has a Posse
Obey réalise un sticker avec le visage du grand André the Giant. Au-dessous de ce portrait street art Shepard Fairey écrit Has a Posse. Andre The Giant Has A Posse, traduit en français signifie Andre The Giant A Une Compagnie d’ amis : les sticker artistes et Obey.

La Campagne Andre The Giant
Shepard Fairey en 1989 colle sur le murs de la ville de Providence le sticker avec l’image de André Roussimoff. Shepard Fairey mène de cette façon une expérience sur la communication de masse utilisée par la publicité.  Le street artiste montre à quel point une image sans aucun sens peut devenir une force communicative. Il suffit de la reproduire massivement et elle commence à parler. 

Le Logo d’Obey
L’image de André The Giant est désormais une icône. Sheaprd Fairey fait de la campagne André The Giant le point de départ pour créer le logo Obey. Dans une étoile il renferme le visage stylisé d’André The Giant et au-dessous il écrit Obey. Obey: ça sera le pseudonyme de Frank Shepard Fairey pour se présenter au monde du street art.  

Pourquoi Obey ?
Shepard Fairey, comme Mr Brainwash et le même Andy Warhol ( le vrai nom était Wharola !), choisit un pseudonyme d’art. Il s’inspire du film de John Carpenter, They Live. Un film qui explique les secrets et les messages cachés de la communication de la publicité. Obey ne pouvait que s’inspirer de ce film !


La Traduction d' Obey
Le pseudonyme utilisé par le graffeur américain signifie : Obéir. Obéir à quoi ? Aux messages qui nous impose la publicité médiatique.

Élections Présidentielles Américaines : le portrait de Barack Obama
C’est le 2008 et Shepard Fairey donne vie à une action de soutien au candidat Barack Obama pour les Élections Présidentielles Américaines. Le portrait d’Obama est accompagné par l’exclamation Hope. Seulement à la fin des élections Barack Obama reconnait officiellement le Portait Obama et il remercie le street artiste Obey. Shepard Fairey est désormais un célèbre graffeur.

Obey et Paris
Comme Banksy a rendu hommage aux victimes du Bataclan, Obey aussi lance un message d’espoir au monde. A l’occasion des attentats de Paris du 13 Novembre 2015, Shepard Fairey peint à Paris une grande fresque, en juin 2016. Liberté, Égalité, Fraternité est le titre de ce graff installé au croisement du même boulevard et de la rue Nationale.


Liberté, Égalité, Fraternité au Palais de l'Elysée
Le fresque Liberté, Égalité, Fraternité est bientôt passé du mur XIIIe arrondissement de Paris (rue Nationale) au studio de Manuel Macron. La Marianne, sur un fond bleu, rouge et blanc, trône dans le bureau au Palais de l'Elysée. En effet, Obey Giant en 2017 a fait donne au président français d’une affiche du célèbre fresque.


La visite de Obey à Emmanuel Macron
Quand Obey Giant donne à Emmanuel Macron  une affiche de sa Marianne revisitée, Macron n’ést qu’un des candidats aux élections françaises. Comme pour Barack Obama, Shepard Fairey créé une affiche pour exprimer son soutien au candidat.
En Juin 2019 Emmanuel Macron, désormais président de la France,  rencontre à l’Elysée le célèbre street artiste américain. 

Liberté, Égalité, Flash-ball : les Gilets jaunes détournent la Marianne de Macron
La Marianne Obey a l’ oeil gauche crevé et le nez tuméfié. La Fraternité est remplacée par le Flash-ball  et le logo Obey  montre le visage de Macron. Les Gilets Jaunes au mois de Janvier 2019, se servent de l’affiche de Shepard Fairey pour dénoncer la violence  de la police française. En effet, lors des manifestations des Gilet Jaunes les lanceurs de balles de défense (flash-ball) ont fait nombre de blessés graves.


Où acheter Obey ?
Obey est un street artiste. Son art de rue est visible bien évidemment dans les rues, mais aussi dans les plus importants musés et galeries d’art contemporain.
Le Sticker art comme le street art a par but de rendre l’art accessible à tous. C’est pourquoi Obey, comme Keith Haring avec son Pop Shop à New York, donne vie à la marque Obey.